Victor Schmidt (1871-1966)

Originaire de Lutterbach, il s’est installé à Mulhouse comme employé de mairie et a joué un rôle important en tant que responsable culturel. Mais il a consacré tout son temps disponible à la poésie dialectale et à l’écriture de pièces de théâtre en dialecte, ou autres histoires et contes en alsacien. Il laisse une oeuvre littéraire considérable, sans compter le dessin, la peinture et la musique (il a mis en musique plusieurs de ses poèmes, notamment s’Heimweh, Elsasslied, etc.). En 1937, il fonde le groupe Quodibet Mulhouse dont le comité d’honneur comptait dans ses rangs René Schickele et Gustave Stosskopf. Un de ses ouvrages les plus connus, Spitzawadri (le plantain) publié en 1953, reprend des poésies de jeunesse. Une autre oeuvre d’anthologie est s’Fanschter uf parue en 1939. Durant l’entredeux- guerres, il a aussi dirigé l’almanach Dr Hüssfrind, baptisé plus tard l’Almanach de l’Alsace.

Deile ùf