Auguste et Adolphe Stöber

Ces deux fils de Daniel Ehrenfried Stöber, nés respectivement en 1808 et en 1811 à Strasbourg, ont passé la plus grande partie de leur vie à Mulhouse dans des fonctions ecclésiastiques et enseignantes protestantes. Les deux ont contribué à faire de Mulhouse, au milieu du XIXe siècle, un centre de la littérature alsacienne. Ils ont publié plusieurs revues littéraires : Erwinia (1838- 1839), Elsäßisches Neujahrsblätter (1843-1848) et Alsatia (1851) et ont édité notamment l’Elsässisches Samstagblatt. Tous les deux étaient attachés à ce que l’Alsace reste un trait d’union culturel entre la France et l’Allemagne et ont développé des contacts avec des auteurs allemands.

Auguste a été bibliothécaire à Mulhouse et a fondé le Musée historique de la ville, il publia l’Elsässische Volksbüchlein (1842) et le Sagenbuch des Elsass (1852) influencé par les travaux des frères Grimm. Il créa également le cercle littéraire de Mulhouse Concordia.

Adolphe Louis a joué un rôle important dans la construction du nouveau temple protestant St étienne de Mulhouse alors qu’il était pasteur de cette église et président du Consistoire réformé de Mulhouse. Il a publié l’Elsässer Schatzkästlein (1877) et Fragen eines elsässischen Volksfreundes.

Deile ùf